Article image

Benoit Bourdeau DekHockey Town

Publié le 1 juillet 2016

223

lecteurs

0

Commentaires

Faut-il modifier le calendrier pour accommoder les équipes plus faibles?

Certains centres modifient le calendrier vers la mi-saison afin de permettre aux équipes moins fortes et plus fortes de jouer entre elles le reste de la saison. Je suis en accord avec ce procédé.

Bien beau dire que de jouer contre les meilleures équipes permet aux joueurs des équipes plus faibles de s’améliorer, j’ai un bémol là-dessus.

Je m’explique.

La seule chose que je souhaite quand j’affronte un adversaire est d’avoir une chance de gagner. Savoir que la partie sera perdue avant même l’affrontement n’est pas motivant.

Ça me démotive quand mon équipe ne touche pas à la balle de la rencontre.

Ça me démotive quand, par exemple, c’est 8-0 après deux périodes et 40 tirs contre 9 pour eux.

Ça me démotive quand les arbitres appellent des punitions tirées par les cheveux contre l’équipe dominée.

Ça me démotive de voir ces joueurs qui ne devraient pas jouer dans ce calibre.

Même si les ligues s'entêtent à conserver cette technique de pointage, le système score n’est pas une source de motivation ni de dissuasion. Une période fait partie d’un tout, de l’ensemble d'un match. Une équipe peut échapper un match ou une période, il faut juger la force d’un groupe avec l’ensemble de ses matchs joués.

On ne peut pas obliger un joueur à courir s’il ne veut pas. On ne peut pas non plus l’obliger à tenir son homme s’il ne comprend pas sa tâche ou qu’il joue à sens unique, c’est-à-dire seulement l’offensive (vous savez, ce gars qui ne court plus en défense et soudainement lors d’une contre-attaque, il retrouve son cardio au lieu de venir changer), etc.

J’ajoute à cela le gars qui ne l’a pas et ne l’aura jamais. On le devine assez vite quand le joueur n’a aucune aptitude de dekhockey. Si, comme cela m’est déjà arrivé, les gars sur le banc disent quoi faire à un joueur sur le jeu, tu fonces comme un train sur ce joueur et lui fait perdre facilement la balle!

Si ce joueur est persévérant, rien ne l'empêche de continuer. Dekhockey 101, ça s’apprend!

Tout cela pour en arriver avec l’argumentation qu’une ligue devrait, à la mi-saison, cibler certaines équipes et changer manuellement certains matchs afin de les faire jouer contre celles de la même force.

C’est respectueux envers les clubs de la part des gestionnaires de la ligue en attendant de bien coter les joueurs et que la situation se résorbe.

On ne peut pas tout contrôler. Il y aura toujours des joueurs inconnus qui feront leur début au dekhockey dans la catégorie la plus faible et qui vont la dominer outrageusement. Ce sera à eux de changer de calibre la saison suivante ou à la ligue de bien les coter. Il y a aussi les pleutres qui jouent un calibre plus faible pour engraisser leurs stats. On le sait ça aussi et c'est à la ligue d’intervenir. Même si cela devient frustrant d'affronter un gars cumulant cinq points par match, souvent, il faudra attendre la saison suivante avant que la ligue pose un geste. C’est bien plate quand le reste de ton équipe, et peut-être tes amis, ne sont pas de ton calibre, mais ce n’est pas à l’adversaire d’en faire les frais.

D’ici là, modifier le calendrier comme cela a souvent été fait dans le passé à Dekhockey de la Capitale, afin de créer une certaine parité en attendant un geste plus concret me semble la meilleure des solutions.

0

À lire également

Gestion de ligues sportives

Rejoint le réseau WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer
article image