Article image

Benoit Bourdeau DekHockey Town

Publié le 15 juillet 2016

576

lecteurs

0

Commentaires

Les courbes dans les lames de bâton

Les lames de bâton de dekhockey proposent plusieurs courbes différences inspirées des bâtons de joueurs de la LNH. Certaines sont bien prononcées, d'autres moins. Le joueur doit choisir la courbe qui lui conviendra le mieux.

Dans un de ses billets, mon collègue Frédéric Poulin a abordé le sujet des bâtons de dekhockey. Comme vous le savez, certains centres exigent une marque de bâton tandis que d’autres les acceptent tous. Cela fait réagir les joueurs qui critiquent sévèrement les centres qui obligent à jouer avec une seule marque.

Chaque bâton a ses propriétés. Le poids du bâton en est une et la courbe de la palette en est une autre.

Les vétérans se souviendront des bâtons Mylec et D-Gel avec un manche en bois et une palette de plastique trouée. Souvent, lors d’un lancer frappé, la palette partait en même temps que la balle. J’ai déjà recollé la palette avec de la colle à bois et je l’ai solidifié avec une vis.

Elle cassait aussi à sa base, juste à l'endroit où commençait le plastique de la lame du bâton. Le bois avait fendu après un bon slashing d’un joueur adverse.

Ces mêmes vétérans souriront au souvenir de chauffer la palette au-dessus d’un rond de poêle pour créer la courbe désirée. La chaleur ramollit le plastique, ensuite, tu appuies sur la palette avec le pied pour obtenir la courbe recherchée et la fige immédiatement sous l’eau froide du robinet.

Ces bâtons pèsent une tonne et on ne sent pas bien la balle.

L’arrivée des one piece a provoqué beaucoup de changement au dekhockey. Cela a amélioré le contrôle de la balle.

Je joue avec la marque Dekadence qui propose trois courbes : Crosby (anciennement Sakic (c’était plus logique d’utiliser le nom d’un joueur actif qu’un retraité moins connu des jeunes)), Ovechkin et Bergeron.

J’étais (et je suis encore) un amateur d’une lame de bâton avec une bonne courbe et c’est la raison de mon choix pour la courbe Ovechkin. Je semble être l’un des rares puisque seul le pro-shop me permet de l’acheter. Ailleurs, dans les magasins, la Crosby est en vente par défaut et quand j’en parle à des joueurs, peu apprécient l'Ovechkin parce que leurs tirs aboutissaient par-dessus le but ou le lancer va trop haut quand ils voulaient garder la balle plus basse.

La courbe Crosby est la moins prononcée. Mon dernier bâton a cette courbe parce que je voulais l'essayer et voir la différence. J’ai eu besoin d’un temps d’adaptation puisque je devais ajuster l’angle de mes lancers frappé pour que la balle lève du sol. Par contre, cela m’a permis d’utiliser un revers que la Ovechkin n’offre pas sauf à deux mains avec un élan de kayakiste!

La courbe Bergeron est un entre-deux, juste assez prononcée, mais pas trop. J’aimerais en dire plus, mais je ne l’ai pas essayé et j’attends qu’un de mes bâtons brisent pour en acheter un.

Quand on s’habitue à une courbe, ce n’est pas nécessairement une bonne idée de la changer. Je vais le faire quand même pour la même raison que la Crosby.

Le choix de la courbe dans la lame du bâton dépend de la préférence du joueur, comme celle du choix du bâton. Le budget aussi est important. Ce n’est pas tout le monde qui est prêt à payer 200 $ pour un bâton.

Pour ceux qui ne l'ont jamais essayé, j’ai installé une palette sur un manche de bâton dont j’avais retiré le petit bouchon et scié la partie cassée. Après avoir ramollit le bâton et fait fondre la colle avec une bouteille de gaz propane pour plombier, j’ai été agréablement surpris par la solidité et la sensation de la balle sur la lame. Je crois que ça vaut la peine dès que le prix du bâton excède 120$.

Et vous, quelle est votre courbe préférée?

0

À lire également

Gestion de ligues sportives

Rejoint le réseau WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer
article image