Article image

Calem Burger 25Stanley.com

Publié le 12 février 2019

1

lecteurs

0

Commentaires

Les 15 ans du film «Dodgeball : A True Underdog Story»

Vince Vaughn et Ben Stiller ont marqué l’univers des comédies hollywoodiennes des années 2000. Si leur étoile semble avoir pâli au cours des dernières années, il en demeure pas moins qu’à eux deux, ils nous ont laissé plusieurs comédies dont on se souvient, même plusieurs années plus tard.

Il fallait vraiment que les deux soient réunis à l’écran pour qu’un film sur le ballon-chasseur réussisse à nous faire rire autant.

DODGEBALL : A TRUE UNDERDOG STORY
Sorti en 2004
Produit par 20th Century Fox
Réalisé par Rawson M. Thurber
Mettant en vedette : Vince Vaughn et Ben Stiller
Budget : 20 millions
Recettes : 168 millions
Synopsis : Une équipe de joueurs sous-estimés participe à un tournoi de ballon-chasseur pour sauver leur gym

Mettre son cerveau à off

D’accord, Dodgeball n’est peut-être pas un grand film. Le scénario est plutôt simple et la réalisation est très simpliste. Pourtant, le long-métrage de 2004 comporte plusieurs personnages hilarants, de nombreuses scènes mémorables et des répliques tordantes. C’est le film parfait pour décrocher, ne pas réfléchir et juste apprécier une suite ininterrompue d’exagérations et de gags absurdes.

La scène d’entraînement supervisée par le vieux Patches O’Houlihan est l’un des moments particulièrement drôles du film.

 

Ben Stiller vole la vedette

Vince Vaughn interprète le héros du film, mais c’est vraiment Ben Stiller, dans le rôle du méchant White Goodman, qui est l’étoile du match!

Le vil et stupide propriétaire du Globo Gym ne cesse d’avoir l’air complètement ridicule, scène après scène. Ses échanges avec Peter LaFleur (Vince Vaughn) demeurent des moments marquants de ce film.

 

Des caméos de Lance Armstrong et Chuck Norris

Dodgeball peut aussi compter sur des caméos réussis de Lance Armstrong et Chuck Norris.

Lorsque le personnage de Vince Vaughn décide d’abandonner le tournoi, le multiple champion du tour de France vient lui énumérer toutes les embûches qu’il a lui-même rencontré au cours de sa carrière de cycliste. Son message très ironique réussit à convaincre Peter de ne pas renoncer.

Pour sa part, Chuck Norris apparaît brièvement, mais a un impact majeur sur l’issue du film. Son vote permet à l’équipe du gym «Average Joe» de participer à la finale. Ça lui vaut un «Thank you, Chuck Norris» bien senti de la part du personnage de Vince Vaughn!


0

Gestion de ligues sportives

Rejoint le réseau WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer
article image