Article image

Raysheppard La Vie Est Une Puck

Publié le 1 décembre 2019

1

lecteurs

0

Commentaires

La meilleure équipe défunte (2e partie)




Bienvenue dans la deuxième partie de ce décompte des 19 équipes défuntes de l'histoire de la LNH. Dans la première partie, nous avons débuté de la position 19 jusqu'à la 10ème. Sans plus tarder, continuons donc avec les 9 meilleures équipes défuntes.



Pour plusieurs équipes, c'est le pourcentage de victoire qui détermine leur rang dans ce décompte. Mais quelquefois, j'ai fait fi de ce pourcentage si l'équipe a laissé une quelconque marque d'importance dans l'histoire de la ligue malgré une fiche inférieure. Mais histoire de leur faire gagner quelque chose pour au moins une fois dans leur histoire, j'ai tout de même donné une mention (plus ou moins) honorable à chaque équipe.

À noter que je ne parle ici que des équipes de la LNH à partir de 1917, et non pas des années passées dans la NHA ou l'AMH. Dans la première partie, aucune équipe ne passa le cap des 10 saisons d'existence mais il en est tout autrement dans cette deuxième partie...

Allons-y donc.


#9- Thrashers d'Atlanta (1999-2011) - 11 saisons
 342v - 437d - 45n - 78otl .447% 
1 présence en séries - 0 Coupe Stanley

Grandement aidés dans ce classement par le ''point de perdant'' instauré en 2005, les Thrashers sont la plus récente équipe défunte et Atlanta est la seule équipe américaine à avoir échoué deux fois avec une équipe de la LNH. Les deux seules autres villes à avoir eu deux équipes défuntes sont Montréal (Maroons et Wanderers) et Québec (Bulldogs et Nordiques). Ayant eu des problèmes de propriétaires dès leur arrivée en 1999, les Thrashers n'ont jamais réussi à laisser une grande impression dans la LNH si ce n'est qu'une année ou deux où on pouvait assister aux prouesses d'Ilya Kovalchuk et de Marian Hossa à leur apogée. Sinon, ils ne firent les séries qu'à une reprise, étant balayés en 4 matchs par les Rangers en 2007. Devant ce résumé pas très élogieux, je n'avais guère choix que de les faire reculer de quelques rangs parce que le point de perdant c'est vraiment pour les perdants et d'autres équipes avec une meilleure histoire mais un pourcentage inférieur méritaient davantage de grimper.

Cependant comme récompense contemporaine, les Thrashers se méritent le titre du meilleur faux compte Twitter.


Membres du temple de la renommée: Chris Chelios, Mark Recchi


#8- Americans de New York/Brooklyn (1925-42) - 17 saisons
 255v - 402d - 127n .406% 
5 présences en séries - 0 Coupe Stanley

Fondés par le bootlegger Bill Dwyer (voir texte du 26 octobre 2012), les Americans sont une des équipes défuntes les plus intéressantes. Largement éclipsés en popularité par leur voisins les Rangers (fondés un an après les Americans), ils furent également laissés pour compte par les propriétaires du Madison Square Garden (MSG- propriétaires des Rangers) et éventuellement par la ligue. Malgré une longévité quand même élevée, les Americans n'eurent une fiche gagnante que durant 3 de leurs 17 saisons. L'équipe dut suspendre ses opérations en 1942 dû à des difficultés financières et un manque de joueurs en lien avec la Deuxième guerre mondiale. Après le départ des ''Amerks'', la ligue entra dans la période ''Original 6'' et aucune autre équipe ne s'ajouta aux rangs de la LNH pendant 25 ans.

Le propriétaire des Amerks , Red Dutton, voulait ramener son équipe après la fin de la guerre, mais la ligue refusa. Il était persuadé que MSG avaient fait des pressions envers la ligue pour empêcher le retour des Americans. Dutton déclara donc que les Rangers ne gagneraient plus jamais la Coupe Stanley de son vivant, un sort qui se réalisa alors qu'il mourut en 1987 et que les Rangers ne regagnèrent pas la coupe avant 1994. Donc, comme mention honorable, je déclare les Americans comme étant les meilleurs ''sorciers'' de l'histoire de la LNH.



Membres du temple de la renommée: Billy Burch, Charlie Conacher, Lionel Conacher, Red Dutton, Busher Jackson, Ching Johnson, Harry Oliver, Chuck Rayner, Sweeney Schriner, Eddie Shore, Bullet Joe Simpson, Hooley Smith, Nels Stewart, Roy Worters


#7- Flames d'Atlanta (1972-80) - 8 saisons
 268v - 260d - 108n .506% 
6 présences en séries - 0 Coupe Stanley

La seule équipe défunte moderne à avoir eu une fiche gagnante (par la peau des fesses), les Flames étaient originalement en 3e place de ce décompte dû à leur .506 de pourcentage de victoire. Je trouvais que c'était une aberration et j'ai décidé de les faire reculer principalement à cause de leur courte existence et du peu de joueurs mémorables à avoir joué pour eux. Oui ils ont fait les séries 6 fois sur 8 mais c'était généralement en se qualifiant dans les derniers rangs y donnant accès et ils n'ont seulement remporté que 2 matchs durant ces 6 parcours (fiche globale de 2-15). Ils n'ont également jamais gagné de championnat de division. Donc tout ce peu d'éclat et le fait que la franchise fut un fiasco à Atlanta me donne bonne conscience de les faire reculer.

Au moins les Flames n'ont pas tout perdu, je leur délègue le titre de la meilleure équipe défunte qui survit toujours sous forme de patch d'assistant de capitaine.


Membres du temple de la renommée: Pat Quinn (plus tard comme entraîneur mais pas comme joueur)


#6- Jets de Winnipeg (1979-96) - 17 saisons
 506v - 660d - 172n .442% 
11 présences en séries - 0 Coupe Stanley

L'histoire des Jets est extrêmement similaire aux Whalers (voir plus loin) soit une ancienne équipe phare de l'AMH située dans un petit marché, qui peina à survivre aux années 90 et à la montée des salaires (surtout avec le dollar canadien). Leur pourcentage de victoire est également pratiquement le même. Comme les Whalers, ils étaient également prisonniers d'une division puissante (la Smythe), derrière les Oilers et les Flames et ne gagnèrent que deux rondes en 17 ans dans la LNH. Je leur accorde quand même des points bonus pour s'être faufilé en séries lors de leur dernière année d'existence, offrant un léger sursis à leurs fans qui ont pu au moins leur dire au revoir sur une bonne note.

Je n'ai pas grands autres honneurs à leur décerner mais leurs 3 conquêtes de la coupe AVCO faisaient d'eux la meilleure équipe de l'histoire de l'AMH, donc ça se prend bien.


Membre du temple de la renommée: Dale Hawerchuk, Phil Housley, Bobby Hull, Serge Savard, Teemu Selanne


#5- Whalers de Hartford (1979-97) - 18 saisons
 534v - 709d - 177n .438% 
8 présences en séries - 0 Coupe Stanley

Une des meilleures équipes de l'AMH qui fit partie de la fusion entre cette dernière et la LNH en 1979, les Whalers firent les séries lors de leur première saison en 1979-80 (avec un tas de légendes à leurs derniers milles). Toutefois, de mauvais échanges et un déplacement dans la division Adams vinrent placer l'équipe dans une position d'éternels laissés pour compte alors qu'ils ne purent se démarquer des Bruins, Canadiens ou Nordiques. Ils firent néanmoins les séries durant 7 années consécutives de 1986 à 1992, mais ne gagnèrent qu'une seule ronde durant leur histoire dans la LNH.  Hartford était également le plus petit marché américain et malgré un support indéniable de la communauté, ils peinaient à attirer assez de fans et de support corporatif pour survivre. L'équipe déménagea en Caroline du Nord pour la saison 1997-98, après avoir raté les séries pendant leurs 5 dernières années d'existence.

J'ai préféré les Whalers aux Jets pour le 5e rang malgré que leur pourcentage de victoire soit un peu moins élevé et qu'ils soient allé moins souvent en séries. Je les place toutefois devant pour avoir survécu une année de plus que les Jets et aussi pour avoir gagné un championnat de division (en 1986-87).

Quoiqu'il en soit, je déclare tout de même les Whalers comme l'équipe défunte avec le meilleur logo et le meilleur chandail. Que ce soit la première version ou la deuxième, je m'en fous, j'adore les deux.


Membres du temple de la renommée: Ron Francis, Gordie Howe, Bobby Hull, Dave Keon, Mark Howe, Chris Pronger, Paul Coffey, Brendan Shanahan


#4- Nordiques de Québec (1979-95) - 16 saisons
 497v - 599d - 160n .459% 
9 présences en séries - 0 Coupe Stanley

On pourrait croire que le fait d'être parti un an avant les Jets et deux ans avant les Whalers a aidé au pourcentage de victoire des Nordiques, mais ces derniers étaient sur la pente montante lors de leur départ en 1995 et au grand chagrin des fans québécois, ils ont gagné la Coupe à leur première année au Colorado. Malgré leurs échecs et leurs problèmes (surtout leur désastreuse saison 1989-90), les Nordiques ont quand même été une excellente équipe par moments, terminant deux fois au sommet de leur division (1986 et 1995) et se rendant deux fois en finale de conférence (1982 et 1985).

Signe de leur impact indéniable, je déclare les Nordiques comme étant l'équipe défunte avec les meilleures statistiques de joueurs, alors qu'ils demeurent les seuls à avoir eu un marqueur de 1000 points en Peter Stastny et étaient même très près d'en avoir un deuxième en Michel Goulet...


Membres du temple de la renommée: Michel Goulet, Guy Lafleur, Joe Sakic, Peter Stastny, Mats Sundin, Peter Forsberg


#3- North Stars du Minnesota (1967-93) - 26 saisons
 758v - 970d - 334n .449% 
17 présences en séries - 0 Coupe Stanley - 2 finales

Nés durant la grande expansion de 1967, les North Stars furent assez futiles pendant leur première décennie d'existence, jusqu'à ce que l'équipe fusionne avec les Barons de Cleveland en 1978. L'équipe fut ensuite plus compétitive et accéda même à la finale en 1981, devenant la première équipe de notre décompte à se rendre aussi loin. Ils gagnèrent également deux fois le championnat de leur division (1981-82 et 1983-84). Cependant d'autres années de futilités et de difficultés financières suivirent et malgré une autre présence surprise en finale en 1991, l'équipe dut plier bagage pour le Texas en 1993. Cependant, signe d'un marché très convoité, les fans du Minnesota ne durent attendre que 7 ans avant de recevoir une autre équipe, le Wild en 2000-01.

Comme mention honorable, les North Stars se méritent le titre d'équipe défunte avec la plus longue durée de vie, soit 26 saisons. Ils se méritent également le titre d'équipe défunte avec le plus de défaites soit 970. S'ils étaient restés une saison de plus au Minnesota on aurait pu craquer le 1000... Dommage. Ah pis tant qu'à faire, je leur offre aussi le titre de la meilleure équipe défunte à avoir eu un caméo dans un film pour enfants.


Membres du temple de la renommée: Léo Boivin, Mike Gartner, Larry Murphy, Gump Worsley, Dino Ciccarelli, Mike Modano


#2- Maroons de Montréal (1924-38) - 14 saisons
  271v - 260d - 91n .509% 
11 présences en séries - 2 Coupes Stanley - 3 finales

Après les départs des Wanderers (voir 1ère partie), Montréal était en manque d'un club représentant la partie anglophone de la ville. C'est alors que naquirent les Maroons (et le Forum) lors de la première expansion de de 1924-25 lorsque la ligue passa de 4 à 6 équipes avec eux et les Bruins. Les Maroons furent un succès immédiat au guichet et ils gagnèrent la coupe Stanley à leur deuxième saison seulement, devenant la première équipe de notre décompte à remporter les grands honneurs dans la LNH. Cependant les difficiles années 30 et la grande dépression vinrent faire des ravages même à Montréal et les Maroons durent vendre quelques-unes de leurs vedettes pour rester à flot.

Les Maroons demeurèrent tout de même compétitifs durant la décennie, remportant une deuxième coupe en 1935. Mais durant cette même année, les Canadiens furent vendus à la Canadian Arena Company, également propriétaires des Maroons. Malgré la dépression, les Canadiens recevaient plus de support de la communauté francophone et continuaient à amasser de bonnes recettes au guichet. C'était une autre histoire pour les Maroons qui devinrent graduellement bons derniers au niveau des assistances.

Ils s'accrochèrent jusqu'en 1938 mais après d'autres ventes de feu et deux dernières saisons où ils ratèrent les séries, il devint clair que Montréal et la Canadian Arena Company ne purent garder deux équipes. L'équipe fut suspendue pour la saison 1938-39 et quoique ce ne fut pas considéré comme une fusion (tel que les Barons et les North Stars en 1978) les meilleurs joueurs des Maroons furent transférés aux Canadiens tandis que que les restants furent dispersés à travers la ligue. La franchise resta ensuite dormante pendant presque 10 ans alors que les propriétaires tentèrent de vendre les droits de la franchise à d'autres villes. L'échéance des droits sur l'équipe arriva cependant en 1947 et les Maroons furent officiellement dissouts, devenant jusqu'à ce jour la dernière équipe championne de la coupe Stanley à déménager ou cesser ses activités.

Comme titre posthume, je déclare les Maroons comme étant la meilleure équipe de la LNH nommée en honneur d'une couleur (qui n'est pas le bleu).



Membres du temple de la renommée: Clint Benedict, Toe Blake, Georges Boucher, Punch Broadbent, King Clancy, Sprague Cleghorn, Lionel Conacher, Alec Connell, Red Dutton, Eddie Gerard, Reg Noble, Babe Siebert, Hooley Smith, Nels Stewart


#1- Senators d'Ottawa (1917-34) - 16 saisons
  258v - 221d - 63n .534% 
9 présences en séries - 4 Coupes Stanley dans la LNH (11 au total)

La meilleure équipe de la première moitié du 20e siècle, l'origine des premiers Senators remontent aux débuts des premières compétitions du hockey comme sport organisé durant les années 1880. Ils évoluèrent en même temps que les différents stages de l'évolution du hockey comme sport amateur jusqu'aux fondements des diveres premières ligues professionnelles. Ils furent un des clubs fondateurs de la NHA en 1909 et ensuite de la LNH en 1917. En tout, ils gagnèrent 11 fois la coupe Stanley dont 4 fois dans la LNH, toutes durant les années 20 (1920, 1921,1923 et 1927), devenant par le fait même la meilleure équipe de cette décennie. Ils se rendirent également 4 fois en finale dans une cause perdante. Même s'ils perdirent quelques joueurs au passage (notamment pour balancer la compétivité dans la ligue) les Senators continuèrent de gagner et de recruter de futurs membres du temple de la renommée.

Cependant le marché d'Ottawa était le plus petit de la ligue à l'époque et malgré leurs succès, les Senators étaient dans le rouge. Les expansions des années 20 aux États-unis vinrent grandement nuire à l'équipe qui peinait à attirer assez de fans aux guichets, surtout contre ces nouvelles équipes moins populaires que Montréal ou Toronto. Leur aréna était petit et désuet ce qui incita l'équipe et la ligue à leur faire jouer des parties ''locales'' à l'étranger (souvent à Detroit et aussi même à Atlantic City) dans l'espoir de récolter plus de recettes. Lorsque les années 30 et la grande dépression se pointèrent, les Senators durent ouvertement vendre leurs meilleurs joueurs pour survivre. Ils terminèrent bons derniers en 1929-30, chose qui n'était pas arrivé pour eux dans une ligue depuis 1898.

Les propriétaires commencèrent à chercher des acheteurs dans d'autres villes dont Chicago et Toronto (qui auraient eu une deuxième équipe). L'équipe suspendit ses opérations en 1931-32 mais revinrent l'année suivante toujours sur le respirateur artificiel. Deux autres saisons au dernier rang suivirent et l'équipe déménagea finalement à St.Louis pour la saison 1934-35. Ce fut également cause perdue pour les nouveaux Eagles (voir 1re partie) et la franchise cessa officiellement ses activités après seulement un an au Missouri.

Une autre incarnation des Senators fut ensuite fondée comme club amateur sénior qui joua dans la Quebec Amateur Hockey Association et ensuite la Ligue Senior de Hockey du Québec. L'équipe gagna la Allan Cup en 1949 mais cessa ses activités en 1954. Contrairement à la croyance populaire, les Senators d'Ottawa actuels nés en 1992 ne sont pas une continuité de cet ancien club. Ils ont cependant installé des bannières célébrant les 11 conquètes de la coupe Stanley et ont retiré le numéro 8 de Frank Finnigan, qui était lors de la création de la nouvelle équipe le dernier survivant de l'édition championne de 1927 et un des participants à la campagne pour ramener une équipe à Ottawa.

Comme titre posthume, pas le choix de déclarer les Senators et ses 4 conquêtes de la coupe comme la meilleure équipe défunte de l'histoire de la LNH, l'équipe défunte la plus influente dans l'histoire du sport et l'équipe défunte avec le plus de membres du temple de la renommée (18).




Membres du temple de la renommée (période LNH): Jack Adams, Clint Benedict, Frank Boucher, George Boucher, Punch Broadbent, Harry Cameron, King Clancy,  Sprague Cleghorn, Alec Connell, Rusty Crawford, Jack Darragh, Cy Denneny, Eddie Gerard, Syd Howe, Frank Nighbor, Hooley Smith, Carl Voss, Cooney Weiland

Mentionnés dans cet article

Ray Sheppard National Hockey League
0

Gestion de ligues sportives

Gère ta ligue sur WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer
article image