Article image

Marc-Olivier Beaudoin 25Stanley.com

Publié le 6 février 2020

12

lecteurs

0

Commentaires

Tomas Tatar doit faire ses valises

Force est d’admettre que plusieurs partisans du CH sont vraiment amers de la tournure des événements cette saison. Après un excellent départ, la troupe de Claude Julien fait face à un dur retour à la réalité alors que l’infirmerie regorge de talent et l’alignement, un peu moins.

Marc Bergevin avait déclaré avant la saison que son équipe en était une de « milieu de peloton » et qu’ils allaient devoir travailler fort à chaque soir pour espérer être invité à la valse printanière. Autrement dit, il était bien conscient que son équipe était encore loin du statut d’aspirant. Il a été honnête, contrairement à ce que plusieurs semblent penser. Il prône la patience avec les jeunes, fait confiance à sa « nouvelle » équipe de développement pour former ses espoirs et croise les doigts pour que les Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi et Ryan Poehling de ce monde soient bientôt capables de franchir une nouvelle étape dans leur jeune carrière.

Mais pour cette saison, les séries éliminatoires, on devra les oublier. À partir de maintenant, que faire pour aider l’équipe à aller dans le bon sens, sachant qu’elle n’aspire pas aux grands honneurs à court terme?

Deux stratégies, deux écoles de pensées.

Premièrement, il y a les adeptes du « Il faut que le CH participe aux séries le plus vite possible, coûte que coûte! ». Ceux-ci sont prêts à se départir de choix au repêchage et de jeunes joueurs pour du renfort immédiat qui pourrait ramener nos Glorieux dans le paysage des séries et ce, très bientôt. Des amateurs de colmatages de brèches.

Deuxièmement, il y a ceux qui préfèrent prôner la patience, laisser les jeunes se développer et échanger des joueurs établis pour recevoir des choix au repêchage et/ou des espoirs prometteurs.

Je fais définitivement partie du deuxième camp. C’est pour cette raison que j’ai titré mon texte « Tomas Tatar doit faire ses valises », même si je suis convaincu que ça en aura fait sourciller plusieurs.

Je vois déjà au loin les tomates se diriger vers moi. Je le sais, parce que j’échange quotidiennement avec vous par le biais de mon compte Twitter (@MOBeaudoin1, héhé) et pour certains, c’est impensable de transiger le meilleur pointeur du CH.

« Il aime jouer à Montréal, il produit offensivement, voyons dont que tu veux l’échanger! ».

Je comprends votre point. Ça se défend, mais ce qu’il faut comprendre, c’est que le bon vieux Tuna deviendra joueur autonome le 1er Juillet 2021, le CH n’a AUCUN contrôle sur la destinée de son prolifique attaquant. Si Tatar décide de signer avec les Penguins, Marc Bergevin ne peut malheureusement pas le séquestrer pour le forcer à signer un contrat avec l’équipe.

Au moment d’écrire ces lignes, Tomas Tatar a enregistré une récolte de 20 buts et 30 passes pour 50 points en 55 parties. C’est bon pour un rythme de 74 points sur une saison entière. Il avait rapporté aux Wings un choix de 1ere ronde, un choix de 2e ronde et un choix de 3e ronde alors qu’il produisait à un rythme de 37 points sur une saison de 82 rencontres.

Vegas s’était probablement un peu emporté en donnant autant et j’en conviens. George McPhee n’est pas expert en la matière de boucler des transactions avantageuses pour son club, mais un attaquant de 70 points qui a encore une saison de contrat, ça peut facilement valoir un choix de 1ere ronde et un espoir de qualité selon moi.

Revenons à la situation contractuelle du sympathique #90. Au terme de son présent contrat, il aura 30 ans. Avec le genre de performance qu’il connaît présentement, il sera en mesure d’exiger une lucrative augmentation de salaire. Bien qu’il compte présentement pour 4,800,000$ sur la masse salariale du Canadien, il gagne un salaire réel de 5,3 M$ (500,000$ ont été retenus par les Golden Knights dans la transaction).

Il demandera donc, quoi, 7,5 M$ par saison? Et comme ce sera fort probablement sa dernière chance d’obtenir un contrat à long terme pour assurer ses vieux jours, il est fort à parier que lui et son agent travailleront fort pour parapher une entente de 7 ans.

C’est vrai qu’il joue du hockey inspiré pour le CH, ce serait difficile d’affirmer le contraire. Croyez-vous vraiment qu’il pourra dupliquer ses performances jusqu’à l’âge de 38 ans? Plus son contrat avancera, moins il sera efficace. Il donnera ses meilleures années au CH alors que l’équipe ne sera pas encore en position de rivaliser avec les autres puissances de la LNH. Une production gaspillée, si vous voulez mon avis! Imaginez à quel point un impact salarial de 7,5 M$ pourrait devenir dommageable sur la masse salariale du CH qui devra bientôt octroyer de nouveaux pactes à Max Domi, Brendan Gallagher, Phillip Danault, Nick Suzuki, Joel Armia, Jesperi Kotkaniemi et j’en passe!

Malheureusement, le plafond salarial existe et c’est pour cette raison que Marc Bergevin doit être prudent avec la gestion de ses effectifs. Il doit tenter de « sell high » lorsqu’il en a l’occasion.  Échanger Tomas Tatar dès cette saison, c’est une occasion en or de le transiger au sommet de sa valeur marchande et d’ajouter un choix de première ronde. La cuvée 2020 est réellement impressionnante. Ce choix pourrait permettre de sélectionner un joueur de la trempe de Jérémie Poirier, par exemple. Ce n’est pas négligeable.

Il faut également prendre en considération que le CH a les éléments pour remplacer efficacement Tatar à moyen terme, ce qui est moins le cas pour Jeff Petry qui se retrouve également au cœur des rumeurs de transactions. Cole Caufield connaît une excellente saison dans la NCAA et pourrait faire le saut chez les professionnels dès la saison prochaine même si ce n’est pas du tout une certitude. On devra également donner plus de responsabilités et de temps de glace aux jeunes pour que leur développement soit optimal.

Dernier facteur à considérer dans l’équation : Le repêchage d’expansion du club de Seattle qui surviendra à l’été 2021. L’équipe devra protéger 7 attaquants, 3 défenseurs et 1 gardien. Conserver Tomas Tatar résulterait donc également en l’exposition d’un jeune attaquant de plus au repêchage d’expansion. Tatar, Drouin, Domi, Kotkaniemi, Danault et Gallagher seraient assurément protégés, ce qui laisserait Joel Armia ou Artturi Lehkonen disponibles et ce n’est pas souhaitable.

Bref, en considérant tous les facteurs, je crois que la meilleure chose pour l’équipe serait de transiger Tatar, si le retour est satisfaisant, évidemment. Plusieurs équipes se sont déjà renseignées du prix à payer pour faire l’acquisition de Tomas Tatar. Elliotte Friedman vient d’ailleurs de confirmer l’intérêt des Penguins et des Oilers à l’endroit du Slovaque. Un choix de premier tour accompagné de Samuel Poulin, est-ce que ce serait suffisant pour vous convaincre de laisser partir Tatar? Même s’il faut ajouter quelque chose du côté du CH, comme un choix de deuxième ronde en 2021?

Donc! Un choix de première ronde, un espoir de qualité, le droit de protéger Joel Armia ou Artturi Lehkonen au repêchage d’expansion et éviter d’octroyer un contrat à long terme qui deviendra éventuellement un fardeau, tout en conservant de l’espace sur la masse salariale pour signer tous les plus jeunes joueurs au bon prix. C’est ce que ça donnera au CH de transiger Tomas Tatar d’ici le 24 février prochain.

Toujours sceptique? Faites-moi en part!


0

Gestion de ligues sportives

Gère ta ligue sur WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer

Articles populaires

article image