Article image

Calem Burger 25Stanley.com

Publié le 30 juin 2020

2

lecteurs

0

Commentaires

Une campagne anti-racisme controversée à Paris

L’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP) a tenté de transformer des actes de vandalismes racistes en une campagne anti-racisme.

Malheureusement, les résultats de cette initiative n’ont vraiment pas fait l’unanimité auprès des internautes.

L’Institut de Paris a vu récemment plusieurs de ses affiches extérieures être vandalisées. Des insultes racistes ont été écrites sur les photos d’athlètes noirs. Ces actes de vandalisme ont rapidement été condamnés par l’INSEP.

Maladresse

Le comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris a toutefois décidé d’aller un peu plus loin dans sa réaction à ces graffitis. En effet, le compte Twitter Paris 2024 a partagé certaines des photos vandalisées, mais a transformé les termes racistes en éloges envers plusieurs de ses athlètes noirs.

L’intention est claire: faire du beau avec du laid, du positif avec du négatif.

Néanmoins, de nombreux internautes ont critiqué cette campagne, mentionnant que le comité de Paris 2024 contribuait ainsi à publiciser des gestes racistes. En voulant corriger le tir, cette campagne diffuse malgré elle des insultes et des préjugés racistes.

Un autre aspect reproché à cette campagne, c’est qu’il transmet peut-être l’idée que seuls les athlètes noirs ne méritent pas d’être ainsi insultés. Les qualités sportives annulent les préjugés, mais comment alors défendre tous les autres personnes victimes de gestes et paroles racistes, mais qui sont des personnes ordinaires et ne jouissent pas de la même célébrité ?

Il y a certainement ici matière à débat à savoir si c’est une bonne ou mauvaise idée de campagne, mais pour plusieurs personnes, il s’agit clairement d’une fausse bonne idée.


0

Gestion de ligues sportives

Gère ta ligue sur WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer

Articles populaires

article image