Article image

Raysheppard La Vie Est Une Puck

Publié le 28 janvier 2021

3

lecteurs

0

Commentaires

Joueur oublié des 90's #46 - Blaine Lacher

 
 
 
Né le 5 septembre 1970 à Medecine Hat en Alberta, le gardien Blaine Lacher (prononcé Locker) joua son junior un peu loin des radars des recruteurs avec les Millionnaires de Melville dans la Ligue Junior A de Saskatchewan où il joua de 1988 à 1991. Non-repêché, il joignit en 1991-92 les rangs des puissants Lakers de la Lake Superior State University au Michigan, une des meilleures équipes de la NCAA au tournant des années 80-90. Il était cependant deuxième dans l'échelon des gardiens des Lakers derrière un autre gradué de cette série, l'ex-Senator Darrin Madeley qui mena les Lakers au championnat national de 1992.
 

 
Madeley gradua avec les Sens la saison suivante, ce qui laissa toute la place à Lacher qui prit la relève avec brio et connut une saison de 24-5-3 en 34 matchs et aidant les Lakers à se rendre de nouveau en finale où ils s'inclinèrent cette fois contre les incroyables Black Bears du Maine. Menés par Paul Kariya, Jim Montgomery et les jumeaux Ferraro, les Black Bears de 1992-93 demeurent la meilleure équipe de l'histoire de la NCAA avec une fiche incroyable de 42-1-2. Lacher et les Lakers purent toutefois se reprendre en 1993-94 avec un autre retour en finale, cette fois-ci dans une cause gagnante contre les Terriers de Boston University. Lacher fit sensation cette saison-là alors qu'il blanchit l'adversaire pendant 375 minutes de suite soit plus de 5 matchs d'affilée, ce qui demeure un record dans la NCAA.
 
Au même moment, les Bruins de Boston étaient en pleine tourmente dans les buts. Ils avaient acquis avant la saison 1993-94 Jon Casey des Stars de Dallas en retour de leur portier de longue date, Andy Moog. Cependant, Casey fit faux bond aux Bruins en signant comme agent libre avec les Blues après cette seule saison à Boston. Sans véritable gardien numéro un, les Bruins prirent donc une chance en signant Lacher comme agent libre mais la position de partant chez les Bruins était disponible au plus méritant pour la saison écourtée de 1995

Contre toute attente, Lacher étonna et connut un départ canon avec 6 victoires en 7 matchs. Il surpassa ainsi les vétérans Vincent Riendeau et Craig Billington et obtint le poste de gardien numéro un des Bruins. En 35 matchs, sa fiche fut un étonnant 19-11-2 avec une moyenne de 2.41 en plus de 4 blanchissages dont deux d'affilée contre Ottawa et New Jersey. Il mena les Bruins jusqu'aux séries mais les Bruins se firent éliminer en 5 matchs par les Devils en première ronde. Cette sortie hâtive n'était cependant pas due au jeu de Lacher alors que les Bruins furent blanchis durant trois matchs par Martin Brodeur et les futurs champions de ce printemps 1995.
 
Lacher fut considéré comme candidat pour le trophée Calder mais ne reçut finalement aucun vote. Au même moment on assistait aux débuts de deux futurs membres du temple de la renommée, le gagnant Peter Forsberg des Nordiques ainsi que l'ancien rival de Lacher dans la NCAA, Paul Kariya. Et parmi les autres candidats du Calder de 1995, on retrouvait un autre gardien sorti de nulle part qui fit sensation, Jim Carey des Capitals avec qui on peut facilement faire un parallèle de carrière. Carey évoluait d'ailleurs dans la NCAA, lui aussi comme rival de Lacher dans la même division avec l'Université du Wisconsin. 
 
Si Carey fut comme on le sait une étoile filante, il dura quand même plus longtemps que Lacher. Ce dernier débuta horriblement la saison 1995-96 avec seulement une victoire à ses huit premières sorties, ce qui lui valut éventuellement une rétrogradation dans la ligue américaine à la mi-saison. En panique avec encore peu de relève dans les buts, les Bruins firent alors l'acquisition de leur ancien gardien Bill Ranford (obtenu en retour de Moog en 1988) en envoyant le jeune Mariusz Czerkawski, le défenseur Sean Brown et un choix de première ronde aux Oilers. Ce même Ranford fut plus tard utilisé comme monnaie d'échange lors d'une transaction majeure en 1997 avec les Capitals où l'on assista au départ d'Adam Oates vers Washington. Parmi les joueurs reçus par les Bruins, on retrouvait alors un Jim Carey sur sa propre pente descendante spectaculaire.

Pour sa part, Lacher disparut du radar encore plus rapidement que Carey. Après son renvoi au club-école de Providence, les Bruins cherchaient à se débarrasser de son contrat. Ils le prêtèrent éventuellement aux Lumberjacks de Cleveland dans la IHL pour la fin de la saison 95-96. En tout, Lacher ne connut que 9 victoires en 30 parties durant cette saison partagée entre ces trois clubs. 
 
Sans contrat la saison suivante, il signa comme agent libre avec les Griffins de Grand Rapids en 1996-97. Sa régression continua alors davantage et il termina cette saison avec une fiche pathétique de 1-8-1 en 11 matchs suite à quoi il prit sa retraite à l'âge de seulement 26 ans. Il expliqua plus tard qu'il regrettait d'avoir abandonné le hockey aussi jeune et qu'il aurait bien pu aller jouer en Europe au moins quelques années par exemple. Mais il raconta que sa confiance avec les Bruins fut grandement ébranlée suite au congédiement de l'entraineur Brian Sutter après sa première saison en 95. Il n'avait plus la même confiance de son successeur Steve Kasper par la suite et le fait d'évoluer pour 3 clubs durant cette saison 95-96 a totalement enlevé son plaisir de jouer.

Non mais c'est-tu laid ça, bâtard...


Lacher n'était cependant pas le plus sérieux des joueurs de hockey. On le décrivait comme obstiné et une forte tête et pas le plus en forme. Des journalistes le qualifiait même de ''rondelet''. Il n'avait également pas la langue dans sa poche. Il n'hésitait pas par exemple à critiquer les Bruins pour leur manque d'attaque. Il eut également un épisode fâcheux en 1992 à sa saison recrue à Lake Superior lorsqu'il fut arrêté pour désordre public après une nuit de beuverie. Ces accusations furent abandonnées mais il fut tout de même suspendu pour deux matchs par l'équipe et cloué au banc le reste de la saison.
 
Après sa carrière, Lacher retourna à Medecine Hat et travailla pour Goodyear et ensuite dans l'industrie pétrolière. 

Sa fiche dans la LNH fut de 22 victoires, 16 défaites, 4 matchs nuls et 4 blanchissages en 47 matchs pour une moyenne de 2.80 et un pourcentage d’arrêt de 0.887.
Sa fiche dans la NCAA avec Lake Superior fut de 49 victoires, 13 défaites, 7 matchs nuls et 8 blanchissages en 73 matchs pour une moyenne de 2.44 et un pourcentage d’arrêt de 0.901

Les Bruins trouvèrent éventuellement un peu de stabilité dans les buts en 1997-98 lorsqu'ils firent l'acquisition de Byron Dafoe des Kings de Los Angeles. Ce dernier fut leur partant jusqu'à la fin de la saison 2001-02.


Sources:

Catching Up With ... Blaine Lacher
, College Hockey News, 17 février 2017
The Lacher Story: Behind the Music, College Hockey News, 20 février 2017
Greatest Hockey Legends
HockeyDB
eliteProspects
wikipedia
The Strangest one of All


Mentionnés dans cet article

Ray Sheppard National Hockey League
0

Gestion de ligues sportives

Gère ta ligue sur WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer

Articles populaires

article image