Article image

Raysheppard La Vie Est Une Puck

Publié le 3 février 2021

7

lecteurs

0

Commentaires

Pete le manchot...

 
 

Il y a de ces histoires que je découvre au hasard qui semblent bien inoffensives au départ. Le genre de petite anecdote cocasse qui te fait dire ''Ah ouais, cool'' et tu passes à autre chose dans ta vie. Mais il arrive quelquefois où l'on s'aventure au fond de l'histoire pour ensuite regretter son geste. C'est comme un bobo qui ne guérit pas parce qu'on arrête pas de le gratter... 
 
L'histoire de ''Penguin Pete'' fait partie de cette catégorie. Après avoir ruminé le tout en position fœtale pendant quelque heures, je pense être prêt à la partager avec vous...

 
 

Penguin Pete était un manchot originaire de l'Équateur. Il était plus précisément un ''manchot de Humboldt'', une espèce de manchot habitant principalement les côtes du Chili et du Pérou. En passant, je m'efforce ici de respecter la linguistique particulière française alors qu'un Pingouin en français et un Penguin en anglais (et dans la plupart des autres langues) ne sont pas exactement le même animal. Je vous réfère à cette archive de 2014 si vous désirez en savoir plus. Mais Penguin Pete était bel et bien un manchot et non pas un ''pingouin''...

Autre petite parenthèse sur les manchots de Humboldt avant de commencer. En 2005, il fut découvert que plusieurs de ces manchots mâles formaient des couples homosexuels dans un zoo allemand. Voulant ''remédier'' à la situation, la direction du zoo fit venir davantage de femelles dans leur environnement, ce qui fit la manchette et qui fut dénoncé par les associations LGBTQ... De toute façon, plusieurs mâles sont restés gays même après l'arrivée des femelles. Ceci ne sera malheureusement pas la dernière démonstration de la bêtise humaine dans cet article...

Retournons à nos moutons, pingouins, manchots. Mais avant je vais aller me chercher une advil...

Revenons d'abord dans le temps en 1968. Les Penguins de Pittsburgh en sont à leur première saison et ont de la difficulté à attirer des gens aux guichets. Vous voyez alors surement où je veux en venir... Le fondateur et propriétaire de l'équipe, Jack McGregor, a alors eu une ampoule qui s'est allumée au dessus de sa tête. Il décida d'adopter comme mascotte non pas un simple gars déguisé en manchot mais bel et bien un manchot vivant. C'est donc devant 9000 spectateurs lors du match du 21 février 1968 contre les Flyers de Philadelphie que l'on assista aux grands débuts de Penguin Pete, ce manchot de Humboldt prêté généreusement par le zoo de Pittsburgh. Pete fut d'ailleurs donné ''cérémonieusement'' durant les cérémonies d'avant-match par McGregor comme cadeau à son fils Doug, qui fêtait ses 9 ans cette même journée. C'est aussi d'ailleurs la femme de McGregor qui avait trouvé le nom Penguins, en référence au domicile de l'équipe surnommé ''L'Igloo''... même si les manchots et pingouins résident dans l'hémisphère sud et n'ont probablement jamais vu un igloo dans toute l'histoire de la vie sur terre...

 
De gauche à droite: Doug McGregor (9ans), son père Jack McGregor (proprio des Penguins) et Pete Schelpis (employé du zoo et responsable de Penguin Pete)


Le jeune Doug a plutôt l'air effrayé la-dessus...

Pete n'aurait fait ensuite qu'une seule autre apparition durant la saison 1967-68, ne faisant que gambader maladroitement avec un harnais sur la glace durant les intermissions et les avant-matchs. Durant l'entre-saison, McGregor commanda à CCM des patins spéciaux adaptés aux petites pattes palmées de Pete. L'anatomie particulière des manchots fit de cette commande une tâche pratiquement impossible pour CCM mais ils auraient apparemment réussi. Un entraineur prit ensuite la tâche d'apprendre à patiner à ce pauvre Pete. L'idée était qu'il mène l'équipe hors du vestiaire et les conduise triomphalement sur la patinoire.

Cependant, surprise, les manchots ne savent pas voler et encore moins bien patiner. Ils peuvent à peine marcher si ce n'est que de cette manière adorable et non pas virile du tout... Le DG des Penguins Jack Riley se rappela que Pete préférait se laisser glisser sur son estomac lorsqu'il était sur la glace... tsé comme un manchot normal dans son habitat normal. Les médias eurent alors carte blanche pour de belles manchettes. Le Globe and Mail commenta de la sorte : ''Les Penguins ont deux problèmes majeurs à l'aube de leur deuxième saison. Ils ont un Pingouin qui ne sait pas patiner et une défensive tout aussi inexpérimentée...''


Penguin Pete n'aura fait que seulement 6 apparitions (sans patins) de la sorte, sa dernière lors d'un match contre les Rangers le 16 novembre 1968. Et il n'eut même pas l'effet escompté alors qu'il y avait seulement 7000 spectateurs pour ce match que les Penguins perdirent 2-1. Comme à l'habitude, Pete fut retourné au Zoo après le match. Cependant, le pauvre animal mourut d'une pneumonie 5 jours plus tard, soit le 23 novembre 1968. Il fut énoncé que Pete aurait attrapé cette pneumonie parce que les tenanciers de l’aréna aurait trop chauffé son espace de repos. Le changement soudain de température causé par tout ces trimbalements entre le zoo, son espace de repos et la glace de l'aréna aurait donc été fatal pour cette pauvre créature. Qui aurait pu croire qu'un animal sauvage totalement déplacé de son habitat naturel pourrait attraper une pneumonie? Surement pas Jack McGregor qui était incrédule face à ce diagnostic du vétérinaire. Il déclara: ''Les Penguins vivent dans les températures les plus froides de la planète! Comment pourrait-il être mort d'une pneumonie?''. Mais à la défense du jugement de McGregor, il était, en plus d'être proprio des Penguins, sénateur républicain de l'état de Pennsylvanie. Alors on comprend un peu mieux...

La farce ne s'arrête toutefois pas ici. Je finis mon shot de whisky et je vous reviens...

Après sa mort, Pete fut envoyé à un taxidermiste et il fut exposé dans un présentoir à trophée (à défaut d'en avoir des vrais) dans le lobby des bureaux des Penguins. Il disparut toutefois du radar après quelques semaines.. 
 
Il existe plusieurs théories sur ce qui advenu de ce pauvre Pete. Selon quelques sources, des gens étaient inconfortables de sa présence et il fut simplement retiré et emmené au domicile d'un des membres de l'organisation. McGregor déclare toutefois qu'il fut volé par un fan tandis que son fils Doug raconte qu'il a plutôt été jeté aux ordures par le staff de l'équipe...

 

 
... et un autre shot de whisky pour moi svp...

N'ayant pas appris leur leçon, le zoo de Pittsburgh prêta par la suite un deuxième manchot aux Penguins. Et là vous allez surement penser que je vous niaise mais cette deuxième mascotte vivante fut rebaptisée sous le nom de ''Re-Pete''... REPEAT! TU LA POGNES-TU?

Au moins Re-Pete aura été mieux traité par l'équipe et fut d'office jusqu'à la fin de la saison 1971-72 sans mourir une seule fois... Il ne fut toutefois pas aussi populaire que le Pete original et on raconte qu'il fut retiré suite à plusieurs plaintes de la SPCA. C'était le temps qu'ils rappliquent eux autres d'ailleurs...

Je me demande s'il existait une variante ''Pittsburghienne'' de notre superbe joke nationale durant ces quelques saisons à Pittsburgh... Du genre ''Pete pis Re-Pete sont sur la glace. Pete meurt d'une pneumonie. Qui qui reste?''


Rendu ici dans mon texte, j'ai pris une pose et 2-3 verres d'eau pour dé-saouler. Ensuite en retournant dans mes recherches je suis tombé sur un article qui est venu tout chambouler ce récit. Il s'agit d'un article hommage de 2017 suite à la mort de Pete Schepis, personnage adoré de Pittsburgh et employé de longue date du zoo de l'endroit. Il est celui qui transportait Pete et Re-Pete que l'on voit sur les photos et le vidéo plus haut. Dans l'article on raconte qu'il aurait débuté ses fonctions en 1969 mais que le Penguin était en fait un manchot empereur surnommé plutôt ''Slapshot'' et que ''Penguin Pete'' était plutôt lui, ce Pete Schepis... On raconte même que ''Slapshot et Penguin Pete'' étaient d'office pour chaque match local des Penguins jusqu'en 1975...

Je croyais alors qu'il ne s'agissait que d'une erreur du journal mais on retrouve dans le même article un témoignage de sa fille, Becki Schepis. Cette dernière raconte que elle et sa soeur ''adoraient se rendre à l'aréna mais qu'elles détestaient partager le Station Wagon du paternel en compagnie de ce penguin puant dans le coffre avant et après chaque match''....

CET EMPLOYÉ DU ZOO TRANSPORTAIT UN MANCHOT VIVANT DANS LE COFFRE DE SON STATION WAGON, SIMONAC. Pas étonnant que le premier soit mort d'un choc de température. C'est quoi ce zoo de merde?

Donc après ces aventures zoologiques, les Penguins arrêtèrent d'employer des mascottes mais l'idée fut ramenée en 1992 après les deux conquêtes de la coupe Stanley par l'équipe. Cette fois-ci on abandonna l'idée d'un manchot vivant pour plutôt prendre le bon vieux classique d'un bonhomme dans un costume. L'équipe voulait alors ramener le nom de Penguin Pete mais entretemps, l'Université Youngstown State en Ohio avait repris le nom pour sa propre mascotte. Un concours fut alors lancé pour trouver un nouveau nom et c'est alors que naquit le très populaire ''Iceburgh'' que tout le monde adore depuis... sauf Jean-Claude Van Damme.




Mais comme les erreurs du passé ont tendance à ressurgir des décennies plus tard, les Penguins ramenèrent une flopée de manchots lors des célébrations de la Statidum Series de 2017. Six manchots sensibles aux changements d'environnement placés au centre d'une mer de plus de 20 000 personnes et des centaines de flashs de caméra? Qu'est-ce qui pourrait bien mal tourner cette fois?



Ah ben oui. Des feux d'artifices détonnés à quelques mètres d'eux. Inutile de dire que PETA fut sur le coup encore une fois et que le zoo de Pittsburgh en prit pour son rhume. Le zoo déclara que l'incident était mineur et que la réaction de choc des manchots était ''similaire'' à celle d'un humain en pareilles circonstances, qu'ils étaient rétablis du choc quelques secondes plus tard et qu'il s'agissait d'ailleurs d'une belle expérience pour eux de pouvoir découvrir de ''nouveaux sons, de nouvelles choses à voir et de nouvelles senteurs''... Wow. 
 
En tout cas ces gens du PR du zoo savent mieux patiner que les manchots. Moi j'ai une idée. À moins de savoir vraiment ce que vous faites, laissez-donc ces pauvres animaux tranquilles. C'est pas des chiens de concours.
 
 
Sources:
Pittsburgh Hockey
100 Things Penguins Fans Should Know & Do Before They Die, Rich Buker

Penguins’ Name & Mascots Hold Legacy in Pittsburgh, The Hockey Writers, 7 avril 2020
The curious case of the Penguins’ waddling (and missing) mascot, Pittsburgh Post-Gazette, 2 mars 2016
The bizarre and sad story of the Pittsburgh Penguins' first mascot, Ottawa Citizen, 19 mai 2017
PETA Condemns N.H.L.’s Use of Real Penguins in Pittsburgh Pregame Show, NY Times, 3 mars 2017
Brookline man spent life caring for animals, Pittburgh zoo, Triblive.com, 14 juin 2017

Article complet via : Pete le manchot...

Mentionnés dans cet article

Ray Sheppard National Hockey League
0

Gestion de ligues sportives

Gère ta ligue sur WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer

Articles populaires

article image