Article image

Raysheppard La Vie Est Une Puck

Publié le 13 février 2021

2

lecteurs

0

Commentaires

Une vidéo pour le plaisir #5 - Billy Joel ''Downeaster Alexa''

 
 
En 1995-96, les Islanders de New York sont devenus la risée de la LNH et du sport professionnel lorsqu'ils inaugurèrent leur nouveau chandail qui mettait en scène l'arrivée d'un nouveau logo, le mal-aimé ''Fisherman'' qui évoquait une forte ressemblance au logo des bâtons de poissons ''Gorton's'', ce qui leur valut des railleries de la part des médias, des fans et surtout ceux des équipes adverses. Même à ce jour le ridicule continue de s'abattre sur la franchise pour avoir un jour conceptualisé cette horreur de chandail. 
 
Même nous à LVEUP avons un trophée en son honneur... C'est d'ailleurs devenu pour moi une bonne source d'inspiration dans les derniers mois. Je me suis même procuré comme cadeau de Noël le livre ''We want fish sticks'' qui traite du sujet en profondeur. Je n'y suis qu'à mi-chemin mais c'est un excellent livre que je vous recommande fortement. On y parle abondamment du climat qui régnait dans cette organisation moribonde et mal gérée (et bien avant l'embauche de Mike Milbury) en plus des raisons qui menèrent l'équipe à changer son traditionnel chandail qui a vu l'équipe remporter 4 coupes Stanley au début des années 80. On y parle entre autres de «l'effet Gretzky» et des nombreuses expansions dans la LNH et dans le sport nord-américain qui amenèrent un boom au niveau de la commercialisation des chandails et des produits dérivés. Il y a aussi le fait que les Islanders perdaient du terrain après des années de médiocrité et l'émergence des autres équipes de leur marché, les Rangers et les Devils, qui remportèrent les coupes de 1994 et 1995 respectivement. Le balayage de l'équipe aux mains des Rangers en quatre petits matchs lors des séries de 1994 aurait apparemment été l'événement déclencheur qui poussèrent les dirigeants de l'équipe à adopter cette nouvelle direction. Mais bref il y en aurait tellement à dire et je ne voudrais pas vous gâcher le livre davantage si jamais vous aviez l'intention de le lire. 
 
Je vais cependant vous révéler un spoiler. Le logo ''Fisherman''ou le ''Fish sticks'' était la faute du chanteur Billy Joel.
 
William Martin Joel, surnommé ''The Piano Man'' en honneur de son méga-succès du même nom paru en 1973, est né à New York dans le Bronx mais a plutôt grandi par la suite à Hicksville, Long Island, soit à 15 minutes de Uniondale et du Nassau Coliseum, domicile de (trop) longue date des Islanders. Il est un des plus célèbres et fiers résidents de Long Island et dont plusieurs chansons évoque d'ailleurs ce coin de pays ou sa jeunesse passée là-bas. Il a maintes fois fait salle comble au Nassau Coliseum durant sa carrière et il y a même une bannière à son nom dans les hauteurs de l'aréna. Il n'aurait cependant jamais vraiment assisté à des matchs des Islanders ni même fait de promotion majeure avec l'équipe si ce n'est que ce ''bobblehead'' lors de la soirée Billy Joel organisée par l'équipe en 2018.  




Mais en quoi donc Billy Joel est-il responsable du Fisherman Jersey? Et bien lors des premières sessions de brainstorming pour ce rebranding, les dirigeants et leur firme de design tentaient de trouver des symboles et inspirations pour l'équipe qui voulait se départir du logo générique des Islanders avec le NY en forme de bâton devant une carte de Long Island. Plus facile de développer quelque chose pour une équipe nommée les Devils ou les IceDogs que pour un surnom régional vague comme «Islanders». Le terme est souvent utilisé davantage pour des habitants des îles tropicales mais cela ne fonctionnait pas pour une équipe d'un climat plus froid comme Long Island. On cherchait plutôt des symboles représentant la région mais cette région est majoritairement reconnue comme étant simplement une banlieue de New York assez ringarde, pleine de centres d'achat, de «beach houses», de familles blanches riches et de soccer moms. Pas assez cool comme Manhattan ou Brooklyn et pas vraiment reconnaissable géographiquement comme San Francisco, Miami ou Washington par exemple. 
 
Les designers et l'équipe se tournèrent donc vers les figures populaires de l'endroit comme sources d'inspiration. Parmi les Long Islanders les plus connus on retrouvait Mariah Carey, LL Cool J, Jerry Seinfeld, Cyndi Lauper, Alec Baldwin (et ses frères), Theodore Roosevelt et aussi les Ramones, célèbre groupe punk plutôt originaire de Queens... Avouez que ça aurait été cool comme logo de voir Joey Ramone avec ses lunettes fumées et son coat de cuir... La pochette de ''Road to Ruin'' ferait d'ailleurs un excellent logo. Cependant, tout ce beau monde sont nés ou habitent sur la Longue Île mais aucun n'est vraiment emblématique de l'endroit. Ils sont généralement partis faire leur fortune ailleurs. 

Il restait donc toujours Billy Joel comme option. Non pas comme personnage à adapter en logo sportif mais peut-être que ses chansons typiquement «long-islandaise» pouvaient inspirer notre bande de designers. En 1990, Joel avait enregistré la chanson «The Downeaster Alexa» pour son album «Storm Front». La chanson fut un hit mineur qui atteignit la 57e position du Billboard US. La chanson parle des pêcheurs de la région de Long Island qui ont de plus en plus de difficulté à maintenir ce mode de vie duûà la précarité du métier, le manque de poissons et les régulations environnementales de plus en plus importantes empêchant la pêche au gros de certaines espèces. 

Dans le livre ''We want fish sticks'', on raconte que les dirigeants de l'équipe tombèrent en amour avec l'image du pêcheur tel qu'illustré dans le vidéoclip. Ce pêcheur viril et résilient, vaillant au travail et bravant la tempête était facile à transposer aux défis que pouvait surmonter une équipe de hockey. Le thème des références maritimes étaient déjà sur la table des discussions pour le nouveau chandail avec des ancres, des phares et autres références marines mais le vidéo de ''Downeaster Alexa'' resta au cœur des conversations et l'image du pêcheur fut donc grandement mise de l'avant. En plus de dénoncer la cause auprès de la population, Joel avait également rejoint plusieurs associations de pêcheurs en participant à plusieurs de leurs manifestations et la cause avait touché une corde sensible de la population de Long Island. Les Islanders croyaient que le thème était bon et qu'en plus il ne serait pas mauvais de s'attirer la faveur d'un plus grand public et de la publicité en s'associant avec Joel et ces communautés de pêcheurs. Mais malgré quelques tentatives, l'équipe ne réussit jamais à établir un réel contact avec le chanteur mais la thématique fut tout de même adoptée avec les résultats qu'on connait. Je ne crois pas que cela aurait aidé de toute manière. Ce rebranding n'était qu'une manière désespérée de générer des revenus pour cette équipe qui ne fera qu'encaisser les séries de défaites et les mauvaises décisions de hockey dans son aréna miteux. Le chandail fisherman fut rapidement retiré graduellement de la circulation et n'est désormais plus qu'un mauvais souvenir pour ceux qui l'ont vu en action ou surtout ceux qui l'on porté comme notre Kirk Muller national vu plus haut...

Comme je vous disais je n'ai pas encore terminé le livre mais après avoir été référé environ 15 fois à la chanson jusqu'à maintenant dans ma lecture je me devais d'aller l'écouter et de partager cet petite chanson soft rock avec vous... 

Donc voici pour vous la vraie origine du chandail Fisherman des Islanders...



Mentionnés dans cet article

Ray Sheppard National Hockey League
0

Gestion de ligues sportives

Gère ta ligue sur WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer

Articles populaires

article image