Article image

Raysheppard La Vie Est Une Puck

Publié le 1 avril 2021

7

lecteurs

0

Commentaires

Joueur oublié des 90's #49 - Bob Corkum



Gordon Bombay est de retour! Je dois avouer, j'ai flanché et je me suis payé un petit plaisir coupable l'autre jour en allant écouter le premier épisode de cette nouvelle série nostalgique sur Disney+... 

C'était comment? Et bien c'est comme Cobra Kai mais pour les Mighty Ducks... Encore trop tôt pour dire si ce sera aussi populaire que Cobra Kai mais c'est pas mauvais... si vous osez passer au travers de votre honte personnelle et que vous avouez vous aussi être fan de ces films.

 

Moi je dois avouer que j'aime bien ces films et j'assume pleinement mon côté quétaine ici. Mais je crois aussi que tout ça est relatif à l'âge que vous aviez à l'époque. Moi j'avais 9 ans quand le premier film est sorti et malgré toute la gomme et la formule «Disneyenne», ce film a grandement contribué à me faire devenir un fan de hockey et je l'ai maintes fois écouté alors je ne peux fondamentalement pas détester ces films et donc cette série.

Mais une chose que j'ai honnêtement bien aimé dans ce premier épisode c'est qu'il y a un message intéressant envers le développement du hockey avec les parents et les coachs trop zélés qui veulent à tout prix faire des professionnels de ces enfants en leur payant des cliniques privées et en leur mettant beaucoup trop de pression. C'est déjà ça de bon. Sinon et bien comme je disais c'est la formule Cobra Kai avec Emilio Estevez qui joue maintenant le rôle du héros has-been déchu qui retrouve la joie de vivre et un sens à sa vie en enseignant à nouveau le hockey à des enfants....

Mais bref tout ça m'a donné envie de parler des vrais Mighty Ducks et le joueur d'aujourd'hui est un Mighty Duck original, le vénérable Bob Corkum.

 


Robert Freeman Corkum est né à Salisbury au Massachusetts le 18 décembre 1967. Il se démarqua d'abord en 1984-85 avec son école secondaire, Triton Regional High, alors qu'il mena sa division pour les buts avec 35 buts marqués en seulement 18 matchs. Par hasard, le meneur pour cette division pour les points fut un autre futur Mighty Duck de l'édition inaugurale, l'ailier Tim Sweeney.

Joueur de centre robuste de 6'2'' et 230 livres, Corkum joignit ensuite les Black Bears de l'Université du Maine pour la saison 1985-86 et fut ensuite repêché par les Sabres de Buffalo en 3e ronde (47e au total) du repêchage de 1986. Il était cependant un projet à long terme et joua 3 autres saisons dans la NCAA et fut élu capitaine des Black Bears pour sa dernière saison en 88-89 où l'équipe remporta le championnat de sa division.


Il débuta ensuite son parcours professionnel en 89-90 avec les Americans de Rochester et il joua ses premiers matchs dans la LNH vers la fin de la saison. Il marqua même à son premier lancer. Il obtint 2 buts en 8 matchs et fut gardé pour les séries où il joua 5 matchs, récoltant 1 but.

Il eut cependant de la difficulté à percer l'alignement des Sabres lors des saisons suivantes, jouant tout d'abord l'entièreté de la saison 90-91 à Rochester. Il parvint ensuite à jouer 20 matchs à Buffalo en 91-92, récoltant 6 points et son gabarit imposant lui permit d'être invité de nouveau pour les séries. 

Corkum était alors étiqueté comme joueur de 4e trio mais aussi un joueur des séries où le style robuste lui convenait mieux. Il joignit ensuite les Sabres à temps plein en 92-93 et obtint 10 points en 63 matchs pour sa première saison complète. 

Il fut toutefois inscrit sur la liste des joueurs non-protégés pour le repêchage d'expansion de 1993 et il fut ainsi réclamé par les nouveaux Mighty Fucks d'Anaheim. Oui j'ai vraiment écrit Mighty Fucks mais c'était involontaire car le F est à côté du D sur le clavier. Je trouvais ça drôle et je l'ai laissé...

Corkum fut donc un membre inaugural des Mighty Ducks et fut témoin privilégié de ce succès souvenir. Je parie que vous êtes pas game de l'écouter au complet...



Mais quelle idée de renvoyer les joueurs au vestiaire après cette trop longue intro...

Il y eut ensuite un premier match pour les Mighty Ducks qu'ils perdirent 7-2 contre les Red Wings. Autre succès souvenir ici mettant en vedette des spectateurs californiens en mini shorts et surtout le ''Let's go guy''. Vous avez aussi droit à un superbe arrêt de Guy Hébert au dépends de mon avatar Ray Sheppard...



Ce screen shot mériterait d'être imprimé et encadré en grand format.

Mais bref Corkum put enfin profiter d'un rôle plus important et plus de temps de glace au sein de cette équipe d'expansion. Il connut donc en 1993-94 sa meilleure saison en carrière, menant l'équipe pour les buts avec 23 filets et terminant deuxième meilleur pointeur de l'équipe avec 51 points, le meneur étant Terry Yake avec 52.

Cependant, Corkum revint à son rôle prédéfini de grinder de 3e et 4e ligne lors des saisons suivantes lorsque les Mighty Ducks se garnirent davantage en joueurs de talent. Il régressa donc à 10 buts et 19 points en 44 matchs lors de la saison écourtée de 1995. Lors de la saison 95-96, les Flyers cherchaient de la profondeur et de la robustesse pour les séries éliminatoires et firent donc l'acquisition de Corkum en février 1996 en retour d'un dénommé Chris Herperger et un choix de 7e ronde. Corkum revint donc en séries en 96 et s’acquit bien de sa tâche avec 1 buts et 2 passes en 12 matchs.


Il fut toutefois placé au ballotage avant la saison 96-97 et il fut réclamé par les Coyotes de Phoenix. Il n'aura donc que très peu joué à Philadelphie mais apparemment juste assez pour se mériter une carte dans l'horrible série Upper Deck ''Be a player'' 95-96... 

Ce fut un bon fit car il joua les trois saisons suivantes en Arizona et connut sa deuxième meilleure saison en carrière en 97-98 avec 12 buts et 21 points. Il signa ensuite comme agent libre avec les Kings en 1999-2000 mais il se blessa et ne joua que la moitié de la saison.

Après 58 matchs avec les Kings en 2000-01, il fut obtenu à nouveau comme renfort et muscle supplémentaire pour les séries, cette fois-ci par les champions en titre, les Devils du New Jersey. Ces derniers allèrent jusqu'à défendre leur titre en finale contre Raymond Bourque et l'Avalanche du Colorado dans une cause ultimement perdante. 

Corkum fut utilisé sporadiquement durant ce parcours mais parvint à marquer un but en finale lors du 2e match. Ce but égalisa la marque et les Devils remportèrent ce match 2-1 mais perdirent éventuellement en 7 matchs.

 

Après cette finale, Corkum signa comme agent libre avec les Thrashers d'Atlanta (où il eut l'occasion de plaquer Mike Ribeiro) mais ne termina pas la saison avec eux, étant échangé aux Sabres en mars 2002. Il joua donc les 10 derniers matchs de la saison avec l'équipe qui l'avait repêché avant d'accrocher ses patins à l'âge de 34 ans.

Après sa retraite, il revint dans le giron de l'Université du Maine comme assistant entraineur où il fut en poste de 2008 à 2013. Il gradua ensuite dans la LNH comme assistant entraineur avec les Islanders de 2013 à 2017. Il fut récemment l'entraineur chef de l'équipe féminine américaine aux championnats de monde de 2019. 

En 720 matchs dans la LNH, sa fiche fut de 97 buts et 103 passes pour exactement 200 points.

Donc une carrière quand même longue et honnête pour ce produit du Massachusetts. Mais à NHL 94, il n'était pas aussi bon que Robin Bawa...




Mentionnés dans cet article

Ray Sheppard National Hockey League Test Volley
0

Gestion de ligues sportives

Gère ta ligue sur WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer

Articles populaires

article image