Article image

Raysheppard La Vie Est Une Puck

Publié le 25 août 2021

11

lecteurs

0

Commentaires

Les grands voyageurs #8 - Trevor Jobe

 

Ouuuhh que j'en ai un bon aujourd'hui. 
 
Je crois même que ce sera un prétendant pour le titre du plus grand nombre d'équipes ever. Et en plus il s'agit de tout un personnage au parcours coloré digne d'un bon texte sur cette page. Allons-y donc sans plus tarder... Si vous n'avez pas lu les chapitres précédents de cette série, je compte à mesure chaque équipe où on en est rendu mais seulement celles avec qui il a joué un match. Normalement je n'inclus pas les équipes junior mais je fais une exception pour ce joueur...

 

 
 
Trevor Jobe est né le 14 mai 1967 à Brandon au Manitoba. Grand centre costaud de 6'2" et 230 livres, c'est très tôt lors de son stage junior qu'il débuta sa vie de nomade alors qu'il joua pour pas moins de 6 équipes junior en 4 saisons. Il débuta d'abord en 1984-85 avec les Wranglers de Calgary (1). Sa saison 1985-86 fut ensuite mouvementée alors qu'il joua seulement 7 matchs pour les Wranglers et se fit échanger deux fois durant la saison. Il joua donc 7 autres matchs avec les Broncos de Lethbridge (2), 11 avec les Chiefs de Spokane (3) et il fut recalé 11 matchs dans le junior A avec les Grizzlys de Olds (4) en Alberta. 

Jusque là sa carrière junior ne semblait mener nulle part mais tout changea en 1986-87 lorsqu'il joignit les rangs des Warriors de Moose Jaw (5). Muté au centre de Theoren Fleury, il explosa avec 54 buts et 33 passes pour 87 points, ce qui lui valut le 2e rang des pointeurs des Warriors derrière Fleury (61 buts et 129 points). Cette bonne saison lui valut également d'être repêché par les Maple Leafs de Toronto en 7e ronde (133e au total). C'était d'ailleurs une ronde avant Fleury qui lui dut attendre en 8e ronde avant d'être repêché par les Flames. Les deux reprirent de plus belle la saison suivante mais Jobe fut éventuellement échangé de nouveau, cette fois aux Raiders de Prince Albert (6) où il termina son parcours junior. Il termina tout de même cette saison au 2e rang de la WHL pour les buts avec 69 et 9e pour les points avec 132.

Il débuta ensuite son parcours professionnel et fut invité au camp des Maple Leafs en 88-89, faisant bonne impression et jouant quelques matchs pré-saison. Il fut cependant cédé à leur club-école, les Saints de Newmarket (7) dans la AHL où il obtint 47 points durant cette première saison chez les pros. 
 

 
Ce fut toutefois sa seule saison complète dans l'organisation des Leafs. Insatisfait de son rendement et de son attitude, il fut libéré après un seul autre match à Newmarket au début de la saison 1989-90 et il signa alors avec les Admirals de Hampton Roads (8) dans la toute jeune ECHL, qui en était alors à sa 3e saison d'existence. Selon ce que j'ai lu à son sujet, les raisons de son renvoi par les Maple Leafs incluaient un manque de discipline et un penchant pour la boisson et activités hors-glace illicites... On raconte également qu'il était un joueur ultra uni-dimensionnel, simplement intéressé par l'attaque et extrêmement paresseux en défensive. Cette narrative le suivra pour le restant de son parcours et contribuera sans surprise au nombre d'équipes qui ne fera qu'augmenter... Les Admirals s'en débarrassèrent également pour ces mêmes raisons malgré ses 49 buts en 52 matchs lors de cette seule saison avec eux...

Il obtint néanmoins une autre chance avec les Leafs en 1990-91 mais cela ne dura que 2 derniers matchs à Newmarket suite à quoi il retourna dans la ECHL avec sa nouvelle équipe, les Knights de Nashville (9) où il obtint 109 points.

Il signa avec une autre équipe en 1991-92, les Renegades de Richmond (10) mais ces derniers ne le gardèrent qu'une trentaine de matchs avant de le retourner à Nashville. Il obtint 103 points durant cette saison.

 
Vint alors la saison 1992-93. De retour avec les Knights, Jobe connut une saison légendaire des ligues mineures avec une fiche de 85 buts et 76 passes pour 161 points, faisant de lui le Wayne Gretzky de la ECHL...

Ses 85 buts en une saison demeurent le record non seulement de la ECHL mais de toutes les ligues mineures d’Amérique du nord. Il avait alors éclipsé le record de 80 jusque là détenu par Bill McDougall. À titre de comparaison, le détenteur des buts dans la AHL est Stéphan Lebeau avec 70 et celui de l'ancienne IHL était Daniel Lecours avec 75. Ses 161 points sont également un record de saison des ligues mineures, si on exclut l'inférieure United Hockey League (un record de 165 points). Il remporta cette saison-là le trophée du MVP de la ECHL. Étonnement il passa aussi beaucoup de temps au banc des pénalités cette saison-là avec un total de 222 minutes.
 
Il obtint également un essai avec les Senators de New Haven (11) dans la AHL où il obtint 3 points en 3 matchs mais ce furent ses derniers matchs dans cette ligue, passant le restant de sa carrière dans les niveaux inférieurs. 
 
En fait, ses années avec les Knights de Nashville furent l'étape de sa carrière où il eut le plus de «stabilité». Malgré sa saison légendaire en 1992-93, il opta en 93-94 de jouer en Slovénie avec le club Olimpija Ljubljana (12) où il obtint 80 buts. Ce fut toutefois une expérience d'une seule saison alors qu'il revint dans la ECHL en 1994-95 et repartit de plus belle son jeu de chaise musicale. Il joua pour trois clubs cette saison-là, les Knights ainsi que les Icecaps de Raleigh (13) et un petit séjour de 10 matchs dans la IHL avec les Knights d'Atlanta (14). Pour le restant de sa carrière, il ne joua jamais plus d'une saison complète avec le même club. En fait il ne joua plus jamais pour moins de deux clubs en une seule saison... 
 
Donc vous comprenez le principe, si vous étiez étourdi jusqu'à maintenant vous pouvez allez prendre un verre d'eau avant de continuer votre lecture.

Également à noter que durant l'été 1994, il joua dans la Roller Hockey International avec les Rockin' Rollers du New Jersey. Je me demande toujours si je l'inclus dans le décompte... mais au final je le laisse ici en parenthèse...

En 1995-96, il partagea la saison toujours dans la ECHL avec deux nouveaux clubs, les Chiefs de Johnstown (15) et les Tiger Sharks de Tallahassee (16) et amassa 98 points.

En 1996-97, il fit le saut dans la Central Hockey League (CHL) avec le Thunder de Wichita (17). Malgré qu'il détenait le premier rang des pointeurs de la ligue, le Thunder l'échangea avant la fin de la saison aux Cottonmouths de Columbus (18). Il termina la saison avec 61 buts et 135 points.

Il débuta la saison 1997-98 avec Columbus mais se fit arrêter pour conduite en état d'ébriété ayant causé un accident de la route le 22 novembre 1997. Il fut suspendu par l'équipe et éventuellement libéré. Il joignit donc les rangs des Gila Monsters de Tucson (19) en Arizona dans la West Coast Hockey League (WCHL). Il n'y joua toutefois que 23 matchs avant de terminer la saison avec un 3e club dans une 3e ligue, les Generals de Flint (20) dans la United Hockey League (UHL). Les Generals se rendirent jusqu'en finale mais perdirent en 7 matchs contre Quad City. 
 



Jobe fit ensuite un retour dans la ECHL avec le Kingfish de Baton Rouge (21) pour la saison 1998-99. Il quitta toutefois abruptement l'équipe au début du mois de janvier 1999 pour faire un retour surprise en Slovénie avec le même club avec qui il avait passé la saison 1993-94, le Ljubljana Olimpija. Attendant vainement son possible retour, le Kingfish dut suspendre Jobe indéfiniment. Ce furent ses derniers matchs dans la ECHL et il était le meneur de l'histoire de cette ligue pour les buts (324) et les points (634). Étonnemment (ou pas), il ne termina pas la saison 98-99 en Slovénie, préférant revenir en Amérique après seulement 4 matchs. Il devint alors membre des Rattlers d'Amarillo (22) dans la Western Professionnal Hockey League (WPHL) mais n'y joua que 3 matchs, 1 de moins qu'en Slovénie, et termina la saison avec un 4e club, les Warthogs d'Alexandria (23) toujours dans la WPHL.

Saison semi-stable en 1999-2000 où il fit un retour dans la UHL avec le Speed de Knoxville (24) mais fut échangé à la mi-saison aux IceHawks d'Adirondack (25). Il mena tout de même la ligue pour les buts avec 61 et termina deuxième pointeur derrière Brent Gretzky avec 122 points.

Vint ensuite une autre saison chaotique en 2000-2001. Encore là si vous êtes essoufflés vous pouvez aller prendre l'air. Il débuta la saison de nouveau dans la UHL mais avec une nouvelle équipe, les Jackals d'Elmira (26). Il fut toutefois suspendu et libéré par l'équipe au début du mois de décembre, apparemment pour une altercation avec le président de la UHL, Mitch Lamoureux. Après son renvoi des Jackals, il signa avec les Prowlers de Mohawk Valley (27) mais fut libéré après seulement 2 matchs. Il avait quand même obtenu 2 buts et 1 passe lors de ces deux matchs, ce qui nous prouve à quel point ce type devait être indésirable. Ou bien peut-être que le président de la ligue s'arrangea pour qu'il parte...
 
Quoi qu'il en soit, il joignit alors une autre équipe, sa troisième dans le même mois(!) à la fin du mois de décembre 2000, les Bandits de Border City (28) dans la CHL. La nouvelle équipe de Border City (située à Texarkana en Arkansas) en était alors à sa première saison d'existence mais dut fermer boutique d'urgence à la mi-saison, soit en février 2001. Note à moi-même, me renseigner davantage sur cette équipe... Jobe termina donc la saison en effectuant un retour avec le Thunder de Wichita où il avait joué en 1996-97.

Cependant lors de sa première pratique de retour à Wichita, il aurait été arrêté par les autorités locales pour avoir raté une comparition au tribunal lors d'une autre arrestation pour ivresse au volant lorsqu'il jouait à Wichita en 1997. Il fut condamné à 180 jours de pénitencier avec permission de sortie pour les pratiques et les matchs du Thunder...

À sa sortie de prison, il se devait de trouver un autre poste pour la saison 2001-02. Il opta donc de revenir dans la WCHL mais s'éloigna alors du sud profond pour plutôt mettre le cap sur l'Alaska avec les Aces d'Anchorage (29). Après seulement 13 matchs en Alaska, il alla terminer la saison en 3ème division allemande avec le club ERC Selb (30). Il y débuta ensuite la saison 2002-03 avant de passer dans un autre club de cette division, le ERC Habfurt (31).

Jobe revint en amérique en 2003-04, cette fois dans l'ancienne incarnation de la LNAH, la Ligue de hockey semi-professionnelle du Québec (LHSPQ) avec le St-Francois de Sherbrooke (32). Après 21 matchs à Sherbrooke, il fut échangé aux Dragons de Verdun (33). Lors de son échange, l'entraineur du St-François déclara «Ce n'est pas son talent qui a sorti Trevor de Sherbrooke, mais son éthique de travail. Le hockey, ça se joue dans les deux sens et son implication défensive était mal vue au sein de l'équipe...» Comme quoi les vieilles habitudes ne se perdent pas facilement.
 
Après une douzaine de matchs à Verdun, il passa à déjà une 3e équipe dans cette ligue et durant cette saison lorsqu'il fut troqué au Garaga de St-George-de-Beauce (34) pour clore la saison. 

Le Quotidien - 27 octobre 2004


La saison suivante, il accrocha ses patins et fut nommé comme entraineur du défunt Fjord du Saguenay (35). Cependant le Fjord était en déroute financière et manquait cruellement de joueurs, ce qui fait que Jobe rechaussa les patins pour 11 matchs. L'équipe dut toutefois fermer boutique au mois de décembre 2004 et les joueurs furent dispersés. Jobe décida alors de continuer à jouer et il signa alors avec le Cousin de St-Hyacinthe (36) mais se fit libérer après seulement 1 match. Durant l'incertitude concernant l'avenir du Fjord, Jobe s'était aussi aligné dans la Ligue Senior du Nord-est du Québec avec le club Excavation Savard (37) durant un court séjour de 9 matchs. Je compte quand même cette équipe même si j'ignore s'il empocha un salaire... 
 
Finalement, histoire de compléter sa carrière de façon appropriée, il signa avec un 4e club en 2004-05, les Polar Twins de Winston-Salem (38) dans la Southern Professionnal Hockey League (SPHL). Il y termina ainsi sa carrière professionnelle avec 20 points en 17 matchs.
 
Difficile de savoir ce qu'il est advenu de lui suite à sa retraite mais il habiterait de nos jours en Alaska et occupait temporairement en 2014-15 le titre de recruteur pour les Warriors de Moose Jaw.

En additionnant toutes ses statistiques professionnelles (et semi-pro) à travers toutes les ligues où il a joué (AHL, CHL, ECHL, Allemagne3, IHL, LNAH, Slovénie, SPHL, UHL, WCHL et WPHL), sa fiche en carrière fut de 751 buts et 727 passes pour 1478 points en environ 890 matchs, ses totaux de Slovénie étant incomplet. Je n'inclus pas ici le roller hockey. Il n'aura remporté qu'un seul championnat durant sa carrière et ce en 2003 en 3e division allemande. Il demeure toujours au 4e rang des pointeurs de l'histoire de la ECHL, là où il joua le plus longtemps.
 
Il n'existe que très peu d'informations à son sujet, sa page wikipedia étant d'ailleurs truffée de liens qui n'existent plus donc il se pourrait que certaines informations soient erronées. La seule constante que j'ai pu trouver sur certains sites et forums est qu'il était un joueur avec un talent inouï mais qui souffrait de paresse, d'un manque de sérieux à l'entrainement et de manque de préparation physique. Mais le principal défaut et problème qu'il aura eu sur son chemin était l'alcool. Un problème qui serait même apparu au niveau junior, ce qui explique en partie ses nombreux déplacements dès ce jeune âge. Cet abus lui causa non seulement un poste possible dans la LNH car il avait le talent pour s'y rendre, mais aussi cette incapacité chronique à rester en place dans les mineures ou ailleurs, où plusieurs clubs s'en seraient facilement débarassé au plus vite malgré qu'il pouvait contribuer offensivement. On dit également que non seulement il était un ivrogne mais qu'il eut plusieurs épisodes de bagarres avec ses coéquipiers et autres épisodes dans les bars où il avait tendance à se sauver sans payer.

Mais bref, il mérite tout de même sa place dans cette série. Comme je disais, je crois qu'il s'agit probablement du record pour le nombre d'équipes. C'est difficile à prouver alors qu'il n'existe pas vraiment de sites qui compilent véritablement ce genre d'information et chacun a des barèmes différents. Moi au final j'arrive à 38 (39 incluant le roller hockey et le senior profond) et c'est environ le même consensus que j'ai trouvé ailleurs. Du moins jusqu'à maintenant il est mon recordman. Le seul autre de ma série qui s'en approchait était David Ling avec 27 équipes...
 
 
Mais j'ai tout de même d'autres pistes alors on ne sait jamais mais ce sera difficile à battre.

À suivre...



Mentionnés dans cet article

Ray Sheppard National Hockey League
0

Gestion de ligues sportives

Gère ta ligue sur WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer

Articles populaires

article image