Article image

Raysheppard La Vie Est Une Puck

Publié le 16 septembre 2021

11

lecteurs

0

Commentaires

Les grands voyageurs #9 - Mike Sgroi

 
 
Ça va être difficile de faire mieux en terme de joueur nomade que Trevor Jobe et ses 38 équipes dans l'épisode précédent. Mais ça veut pas dire qu'on va pas essayer et de toute façon, chaque histoire de ces grands voyageurs a quelque chose d'unique et c'est aussi le cas avec le joueur d'aujourd'hui, un autre de ces drôles de moineaux, le fameux Mike Sgroi. 

Si vous n'êtes pas familier avec cette série, je comptabilise chaque équipe professionnelle où le joueur a joué entre parenthèse au fur et à mesure que le récit progresse...


 
Né le 14 août 1978 à Toronto, c'est très tôt que Mike Sgroi fut habitué aux déménagements alors qu'il déménagea à Calgary à l'âge de 4 ans. Il déménagea ensuite aux États-Unis lorsqu'il était adolescent et il joua ainsi son junior dans la NAHL. Géant de 6'5" et 230 livres, il se développa assez tôt une réputation d'homme fort lorsqu'il mena la NAHL avec 328 minutes de pénalité en 1997-98 avec les Blues Jr. de Springfield. Il retourna ensuite en Ontario cette fois dans le Junior B avec les Bulldogs de Tecumseh où il connut une bonne saison qui lui permit d'être recruté par la suite par l'université UMass-Lowell. Il détesta toutefois l'université et quitta après seulement 6 matchs et 1 semestre.

Non repêché, il débuta ensuite son parcours professionnel en 2000-2001 où il s'établit comme un des nouveaux hommes forts de la ECHL. Il joua pour trois équipes lors de cette première saison soit le Storm de Toledo (1), le Brass de New Orleans (2) et les Generals de Newsboro (3). Davantage un habitué de la colonne des minutes de pénalité, il récolta en tout 10 buts, 11 passes et 210 minutes de punition en seulement 58 matchs. Il obtint également un essai avec les Red Wings de Detroit et joua même quelques matchs pré-saisons avec eux sans toutefois réussir à se dénicher un poste.

Il changea de ligue pour la UHL en 2001-02 et évolua alors avec deux clubs, les Icehogs de Rockford (4) et les Mallards de Quad City (5) en plus de faire ses débuts dans la AHL lors d'un séjour de 4 matchs avec les Wolves de Chicago (6). 
 
Durant la saison morte, Sgroi habitait Orlando et peaufinait depuis plusieurs années ses habiletés de combattant en participant à des combats d'arts martiaux mixtes. Il débuta ces combats à l'âge de 18 ans mais comme il était encore considéré comme mineur aux États-Unis, il combattait sous le nom de Jason Anderson, soit le nom apparaissant sur ses fausses cartes d'identité. Il garda ce même nom pour ses combats même une fois passé ses 21 ans... 


À l'époque, Sgroi faisait comme plusieurs joueurs en envoyant un vidéo de ses habilités aux équipes de la LNH afin de se faire recruter. Cependant, le vidéo de Sgroi contenait également des extraits de ces combats MMA... Celà fonctionna car à l'aube de la saison 2002-03, il obtint un essai au camp des Flames de Calgary. Il avait à ce moment une fiche à vie impressionnante de 88-1 comme combattant MMA.

Il n'obtint toutefois pas de poste avec les Flames et repris alors de plus belle dans les mineures avec les Grizzlies de l'Utah (7) dans la AHL et les Men O'War de Lexington (8) dans la ECHL. Note à moi-même, me renseigner sur ces intrigants «Men O'War»...

Le même pattern AHL/ECHL se répéta pour Sgroi lors des saisons suivantes. Grizzlies de l'Utah et Steelheads de l'Idaho (9) en 2003-04 et ensuite une saison partagée entre les Penguins de Wilkes-Barre/Scranton (10) et les Nailers de Wheeling (11) en 2004-05.

Durant l'été 2005, il fit partie de la fameuse et malfamée édition de «Battle of the Hockey Enforcers», cette compétition diffusée sur «pay per view» de combats d'hommes forts sur glace qui fit les manchettes de façon controversée. Après ses 3 victoires de qualification consécutives, Sgroi gagna la demie-finale et perdit ensuite en grande finale contre Dean Mayrand (alors un joueur de la LNAH) qui remporta la bourse de 60,000$... À noter que le légendaire Link Gaetz participa également à ce fameux tournoi mais ce ne fut pas aussi glorieux pour lui alors qu'il se retira après avoir subi une commotion lors de son premier combat...
 


Cette prestation vint probablement ajouter à la notoriété de Sgroi alors qu'il réussit à demeurer dans la AHL en 2005-06, obtenant un contrat avec les Devils qui l'assignèrent à leur club-école, les River Rats d'Albany (12). Il fut toutefois libéré avant la fin de la saison et termina l'année avec le Crunch de Syracuse (13).

Ensuite, il ne joua seulement qu'une trentaine de matchs en 2006-07 avec les Senators de Binghamton (14) et les Jackals d'Elmira (15) dans la UHL. Une certaine réputation de cancer dans le vestiaire semblait le suivre lorsqu'on consulte les archives de textes à son sujet.

En fait, beaucoup des textes ou vidéos que l'on peut trouver à son sujet porte à propos de ses bagarres...
 
 
 
 
ou de ses crampes au cerveau:
 

 
J'aime particulièrement le prochain où comme un champion, il brise la baie vitrée avec sa tête et pour quitter ensuite le match... 

 
 
C'est ce qu'on peut qualifier de tête folle...
 
Jusque-là Sgroi était principalement connu pour ses talents de pugiliste, et jamais vraiment pour ses talents offensifs, lui qui n'avait jamais marqué plus de 10 buts en une saison. Son retour dans la ECHL en 2007-08 fut toutefois une amélioration à ce niveau alors qu'il obtint 25 buts et 22 passes en 53 matchs partagés entre les Ice Pilots de Pensacola (16) et les Chiefs de Johnstown (17)

Il croyait que cette bonne saison lui vaudrait une place définitive dans la AHL en 2008-09 mais il en fut autrement. S'en suivit plutôt une saison plus que rocambolesque. Il fut remercié après seulement 3 matchs d'essai à Syracuse et retourna donc avec les Chiefs. Il n'y connut pas autant de succès offensifs qu'en 2007-08 et les Chiefs l'échangèrent donc aux Grizzlies de l'Utah, là où il avait aussi joué en 2002 et 2003. Il ne joua cependant qu'un seul match avec eux avant d'être libéré. 
 
Durant cette même saison, il obtint un autre essai de 25 matchs dans la AHL avec les Senators de Binghamton mais fut également remercié après un seul match. Le même scénario se produisit avec les Admirals de Norfolk (18), toujours dans la AHL. Ces derniers ne le gardèrent aussi que très peu longtemps, soit 3 matchs. Il signa ensuite avec les Jackals d'Elmira Pour terminer la saison, là où il avait aussi joué dans le passé. 
 
C'est donc avec 6 clubs dont 5 où il avait déjà joué, que Sgroi passa sa saison 2008-09. Ces 6 clubs en une saison représentent pour moi une possible première... J'ai déjà vu quelques joueurs atteindre les 5 clubs, par exemple Chris Wideman en 2018-19, mais c'est la première fois à ma mémoire défaillante que je vois un joueur se rendre à 6 clubs. Un fait encore plus impressionnant lorsqu'on se rappelle que la saison de hockey dure environ 8 mois... Et il ne joua que très peu avec ces 6 clubs, soit seulement 37 matchs au total...

En 2009-10 il obtint un essai au camp des Americans de Rochester mais fut libéré avant la saison. Il signa éventuellement avec les Bucks de Laredo (19) dans une nouvelle ligue pour lui, la CHL. Les Bucks le libérèrent toutefois après 1 mois et il retourna alors avec les Jackals d'Elmira, soit son 3e séjour là-bas. Ce fut une nouvelle fois un séjour éphémère alors qu'il fut de nouveau libéré. Il opta alors de tenter l'expérience outre-mer en signant un contrat pour le reste de la saison avec les Steelers de Sheffield (20) dans la ligue du Royaume-Uni. 

Il revint dans la CHL en 2010-11 avec les Eagles du Colorado (21) mais fut libéré après le congé de Noël. Il signa alors avec les Brahmas du Texas (22) toujours dans cette CHL où il termina la saison à l'exception d'un prêt de 2 matchs dans la AHL avec les Sound Tigers de Bridgeport (23). Ces deux matchs furent ses derniers dans la AHL.

 

La saison 2011-12 fut ensuite plutôt tranquille pour Sgroi alors qu'il ne joua que pour un seul club (une première en carrière), les IceMen d'Evansville (24) dans la CHL. Ce fut également sa dernière saison comme joueur à temps plein. Il récolta 5 buts et 4 passes en 51 matchs en plus de 103 minutes de pénalité.

Après une brève pause au début de la saison 2012-13 et un essai infructueux avec le Rush de Rapid City (libéré sans jouer de match), il revint au jeu à la mi-saison avec l'équipe de sa ville d'adoption, les Solar Bears d'Orlando (25) dans la ECHL. Il y joua 11 matchs et prit sa retraite par la suite, à l'exception de deux signatures d'urgence chez les Solar Bears soit pour 2 matchs en 2014-15 et ensuite 1 dernier match à la fin de la saison 2016-17. Il obtint 17 minutes de pénalités durant ce seul match, étant chassé pour inconduite.

En 598 matchs professionnels en carrière (AHL, CHL, ECHL, EIHL, UHL), Mike Sgroi a récolté 95 buts et 108 passes pour 203 points en plus de 1937 minutes de pénalité. Son unique championnat en carrière fut lors de la conquête de la Coupe Kelly des Steelheads de l'Idaho en 2004 mais il ne joua qu'un seul match durant ce parcours.
 
En tant que grand voyageur et bien ses 25 équipes ne font évidemment pas le poids contre les membres précédents de cette série comme Trevor Jobe (38) et David Ling (27) mais il faut aussi prendre en considération que sa carrière fut pas mal plus courte que ces deux joueurs et le ratio équipe/année est davantage élevé pour Sgroi. Et jusqu'à maintenant, seul Sgroi aura effectué le fait d'armes d'avoir joué pour 6 équipes en une saison, ce qui jusqu'à ce que je trouve mieux, est un record.

Depuis sa retraite, Sgroi habite toujours Orlando où il enseigne plusieurs styles de combat comme le Muay Thai, le jiu-jitsu brésilien et a également une école de hockey.


Sources:
Scrappiness name of game for Flame, The Globe and Mail, 14 sept. 2002
Sheffield Steelers secure enforcer Mike Sgroi, BBC, 26 janvier 2010
Chiefs trade enforcer Sgroi to Utah, The Tribune-Democrat, 24 janvier 2009
Solar Bears blasted by Everblades, Pro Hockey News, 9 avril 2017

Mentionnés dans cet article

Ray Sheppard National Hockey League
0

Gestion de ligues sportives

Gère ta ligue sur WebSports dès maintenant
C'est gratuit!

Commencer

Articles populaires

article image